C’est, entre autres, un des éléments intéressants des conclusions d’une synthèse d’études sur le « calcul des coûts du stress lié au travail et les risques psychosociaux » publiée par l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-Osha).
L’étude www.osha.europa.eu veut s’inscrire à contre-courant des préjugés selon lesquels la lutte contre les RPS entraine des coûts supplémentaires et estime qu’en investissant 1 euro dans les domaines de la prévention, l’entreprise génère un bénéfice net de plus de 13 euros.

De quoi donner de nouveaux arguments en faveur de la prévention et du bien-être au travail…

Télécharger le rapport.